Help ! Mon enfant a besoin d'aide !

19/06/2022

Face aux difficultés, demandez de l'aide !

Dans ce nouvel article, je vous propose de passer en revue différents dispositifs que les établissements et/ou le système scolaires peuvent mettre à profit des jeunes en ayant besoin. En effet, selon le contexte dans lequel est placé votre enfant, selon le besoin identifié et en fonction de différentes contraintes telles que les moyens, le temps, la localisation géographique notamment... des solutions existent et peuvent permettre à votre enfant de repartir du bon pied après un passage à vide par exemple !

Le suivi régulier avec le professeur principal : il est tout à fait légitime pour un parent de demander périodiquement au professeur principal d'avoir une attention particulière pour un jeune. Cela m'est arrivé plusieurs fois (car des parents ou même des jeunes eux-mêmes m'avaient signalé rencontrer des difficultés passagères de toutes natures d'ailleurs !) et je peux vous assurer que c'est déjà une garantie de sérénité pour le jeune et la famille. En effet, le professeur principal va informer l'équipe pédagogique et parfois même l'équipe élargie (CPE - Conseiller Principal d'Education, assistante sociale, infirmière...) c'est donc la garantie d'être mieux compris, d'éviter les problèmes de communication ou d'interprétation, tout devient alors plus clair et beaucoup plus fluide. Par exemple, depuis la COVID19 des jeunes souffrent de difficultés psychologiques et bénéficient d'un suivi par un spécialiste externe à l'école, il est donc bien d'informer les professeurs qui peuvent par exemple mieux comprendre qu'une copie puisse être restée vierge lors d'un examen blanc, ou qu'un oral n'ait pas eu lieu à cause d'une crise de larmes... La compréhension d'un état de santé, d'un état psychologique fragilisé permet au jeune de se sentir compris et accompagné et surtout le dialogue persiste, évitant ainsi certaines dérives ou enfermements, mutismes...

C'est le premier niveau d'aide. Bien sûr c'est au professeur de faire la part des choses entre les situations fantasques et les situations bien réelles.

Ce suivi régulier peut se traduire par une observation plus pointue de ce jeune lors des cours, par des échanges à son sujet avec l'équipe pédagogique, par un suivi de proximité lors des cours, par des discussions en fin d'heure, par des échanges de mails avec la famille...

Le tutorat

Lorsque qu'un jeune rencontre des difficultés dans un enseignement ou dans ses méthodes, dans son organisation, cela malgré son écoute, son travail et sa bonne volonté, il est alors possible d'organiser un tutorat. Généralement les établissements ont une enveloppe afin de financer ce type d'aide.

Le jeune et sa famille peuvent informer le professeur principal et/ou la direction de l'établissement afin d'exposer les difficultés et les moyens que le jeune et sa famille ont mis en place sans toutefois rencontrer les progrès espérés. Dès lors que ce bilan est clairement établi, que la mise en œuvre des moyens nécessaires a été démontrée par le jeune et sa famille, une discussion sur les formes d'aide peut s'ouvrir. Il est important de bien comprendre qu'un tutorat ne peut pas être proposé à un jeune qui ne fournit pas les efforts demandés par l'équipe pédagogique, cela n'a pas de sens. Pour que le tutorat fonctionne le jeune doit être acteur et volontaire de s'impliquer pleinement.

Ce tutorat peut d'ailleurs parfois être collectif. Par exemple, un professeur propose un créneau d'une heure hebdomadaire pendant un trimestre et présente les axes de travail : cela peut être des notions de cours, des questions d'organisation, des entrainements à l'oral, de la méthodologie... Les jeunes vont être libres d'accepter ou non ce tutorat et devront ensuite une fois inscrits respecter leur engagement. Il m'est souvent arrivé de voir « l'effet boule de neige », un jeune est demandeur, puis finalement d'autres se manifestent et évoquent alors des besoins d'aide.

Ce tutorat peut être assuré par un professeur mais aussi parfois par un autre élève selon les besoins définis. Le travail de pair à pair est parfois plus efficace afin de débloquer certaines situations et en outre cela valorise le jeune tuteur. Ce qui distingue le tutorat du cours de soutien c'est que le tutorat est ouvert sur davantage d'axes de travail que le cours.

Les cours de soutien (ou accompagnement éducatif) :

L'approche est différente du tutorat, le cours de soutien est généralement ouvert à tout le monde, même si les jeunes ayant de mauvais résultats représentent évidemment le cœur de cible. Il s'agit donc ici d'un enseignement qui permet de revoir des notions, de consolider et de développer ses acquis.

Le PPRE - Le Programme Personnalisé de Réussite Educative : Plan coordonné d'actions d'aide partant de la situation de l'élève et des objectifs de fin de cycle, traduit en objectifs à court terme assortis d'indicateurs d'évaluation, d'échéances et de bilans intermédiaires et comportant les points de vue de l'enfant et de sa famille. Ce document doit être rédigé de manière à être lisible par tous et co-signé par les parents et l'élève.

Le PAP - Plan d'Accompagnement Personnalisé : le PAP remplace le PPRE si la difficulté perdure, il peut aussi être mis en place soit sur proposition de l'équipe éducative, soit, à tout moment de la scolarité, à la demande de l'élève majeur, ou de ses parents s'il est mineur (il suffit de demander les coordonnées de la secrétaire médico-scolaire au chef d'établissement).

Le Projet d'accueil individualisé (PAI) : Projet destiné à faciliter l'intégration scolaire d'un enfant malade et comportant les modalités particulières de la vie quotidienne et les conditions d'intervention des partenaires (activités incompatibles, aménagements horaires, régimes alimentaires, ...) ;
Ce projet doit être signé tous les ans entre la famille, le médecin scolaire, le directeur d'école, l'enseignant, un animateur ou toute personne susceptible de s'occuper de l'enfant. Je me souviens avoir participé à différentes réunions d'équipes élargies (professeurs, direction, famille, jeune, personnel médical...) afin de permettre l'accueil au lycée et en milieu professionnel de jeunes malades, à mobilité réduite... et supposant des modalités particulières d'accueil pour la vie quotidienne et des conditions d'intervention des partenaires. Plus l'accueil est préparé en amont par l'ensemble des acteurs et mieux se déroule la scolarité du jeune, que ce soit pour son bien-être personnel, celui des autres apprenants ou celui des différents intervenants.

Le Projet personnalisé de scolarisation (PPS) : Parcours de formation favorisant, dans la mesure du possible, la formation en milieu scolaire ordinaire et définissant ses modalités, son déroulement et les actions pédagogiques, psychologiques, éducatives, sociales, médicales et paramédicales répondant aux besoins particuliers d'un élève présentant un handicap. Ce projet est élaboré pour chaque enfant handicapé par l'équipe pluridisciplinaire (médicale, familiale et scolaire), à l'issue d'une évaluation de ses compétences et de ses besoins. Il est ajustable à la demande de la famille ou de l'école et signé tous les ans.

Le SAPADHE (Service d'Accompagnement Pédagogique à Domicile, à l'Hôpital ou à l'Ecole) permet un accompagnement par des professeurs volontaires dans différentes disciplines pour les enfants présentant des raisons médicales (accidents, maladies organiques, troubles anxieux, chirurgie...). Il s'agit d'un accompagnement pédagogique individualisé selon un nombre d'heures allouées en fonction de la situation médicale de l'élève. Le professeur qui suit habituellement votre enfant à l'école est mis en lien avec un professeur chargé d'intervenir à des moments choisis en fonction de la disponibilité de votre enfant (selon le calendrier de ses soins par exemple). Un relai est donc établi entre ce qui est vu en classe et ce qui sera vu ensuite. Il arrive que le professeur qui suit habituellement votre enfant fasse aussi son suivi SAPADHE.

Le Projet d'aide spécialisée (PAS), plus connu sous le nom de RASED (Réseau d'Aides Spécialisées aux Elèves en Difficultés) : ce projet d'aide spécialisée vient en complément à l'aide apportée en classe précisant les objectifs visés, la démarche envisagée, sa durée et ses modalités d'évaluation. Ce projet est mis en place par le maître chargé de l'aide à dominante pédagogique ou à dominante rééducative en concertation avec le maître de la classe et /ou le conseil de cycle. Les RASED rassemblent des psychologues et des professeurs des écoles spécialisés. Ils sont membres à part entière de l'équipe enseignante des écoles où ils exercent. Ils interviennent auprès des élèves de la maternelle au CM2, en classe ou en petits groupes.

MDA : Maison des Adolescents : On sort des dispositifs de l'école mais je vous en parle car cette solution peut ponctuellement vous servir.

Les MDA sont des lieux polyvalents où la santé est considérée à la fois dans sa dimension physique, psychique, relationnelle et sociale, éducative. Pour ces raisons, elles travaillent en réseau avec l'ensemble des acteurs s'occupant d'adolescents sur un territoire donné.

Depuis 2004 le gouvernement a souhaité qu'il y ait une maison des adolescents dans chaque département et en a prévu le financement dans le cadre d'un programme sur cinq ans.

Les maisons des adolescents (MDA) ont pour mission :

  • d'informer
  • de conseiller
  • d'accompagner les adolescents, leurs familles et les acteurs au contact des jeunes

Les maisons des adolescents (MDA) se proposent d'apporter une réponse globale aux adolescents qui intègre ces différents aspects de leur vie. Elles s'adressent donc en priorité à des adolescents en proie à des difficultés faisant que leurs familles, les professionnels et les institutions atteignent, isolément, les limites de leurs compétences. Les adolescents peuvent y trouver une écoute, des informations, être accompagnés ou orientés en fonctions de leur demande. Elles offrent aux adolescents un accueil gratuit sur des plages horaires souples et adaptées.

Voilà donc plusieurs solutions afin d'aider au bon déroulement de la scolarité de votre enfant. N'hésitez pas à demander des informations auprès des équipes éducatives.

Besoin de conseils personnalisés ? Contactez-moi via le formulaire de contact pour un coaching.