Métier du futur...? NON c'est pour aujourd'hui ;-)

31/07/2020

CADRE EMPLOI, avril 2019 :  "7 métiers du futur que pourraient bientôt exercer les cadres

(cliquez sur le titre pour lire l'article complet)

Voici quelques extraits :

85 % des métiers de 2030 n'ont pas encore été inventés*. Dans son livre « Les métiers du futur », la chasseuse de tête Isabelle Rouhan, en dresse un panorama non exhaustif. 

2 métiers retiennent tout particulièrement mon attention :


Amplificateur de talents, le nouveau coach

C'est quoi son boulot ?

« Vulgariser une posture efficace de développement personnel dans les organisations », décryptent Isabelle Rouhan et Clara-Doïna Schmelck dans leur ouvrage Les métiers du futur. Chacun doit pouvoir laisser son potentiel s'exprimer. « Pour avoir un impact à grande échelle, l'amplificateur de talents peut effectuer une partie de son travail à distance, et propose, par le biais de plateformes en lige, des programmes d'accompagnement structurées en fonction des besoins du public visé », ajoutent-elles. Vient ensuite le temps d'un accompagnement plus personnalisé, de visu ou toujours à distance.

Les compétences requises ?

D'abord la bienveillance ! Ce métier repose également sur l'empathie et sur la capacité à discerner les points forts et talents des personnes ou des organisations accompagnées. Le tout en faisant preuve de franchise et avec une excellente maîtrise des outils digitaux


Neuro-manager ou brain manager : le manager neurotransmetteur

C'est quoi son boulot?

Faire grandir ses équipes en s'appuyant sur les neurosciences ou plus précisément sur la plasticité neuronale. « Tout l'enjeu est de mieux utiliser les particularités du cerveau humain pour faire avancer efficacement une organisation ou une équipe », soulignent les auteures de l'ouvrage. Bref, de lutter contre la mise en mode « pilote automatique » d'une équipe.

Les compétences requises ?

Inutile d'être médecin pour être un bon neuro-manager. En revanche, une formation sur les applications pratiques des neurosciences est indispensables « Cela inclut la compréhension des rudiments de la biologie et de la chimie du cerveau, ainsi que de la psychologie, afin d'identifier le déclenchement et le rôle des émotions dans un processus de décision et ce, quel que soit le domaine : finance, marketing, ... », relèvent-elles.


Je voulais partager avec vous ces données car j'y suis très très sensible !